Se souvenir, se réconcilier. Tous ensemble portons la responsabilité
pour se tourner vers l’avenir.

 Conférence de Berlin 1884/1885-

l’abaissement, la privation des droits, la dépossession des africains ainsi que la destruction des cultures singulières du continent africain à travers l’autoritarisme et l’avidité, de l’esprit nationaliste et raciste des pays participants.

 Le 15 novembre 1884 la « Conférence de Berlin » s’est déroulée en ces lieux. On la nomme aussi la « Conférence de l’Afrique occidentale » ou la « Conférence du Congo ». L’ancien chancelier de l’empire allemand, Otto von Bismarck, avait invité les principales puissances présentes à l’époque en Afrique: l’Angleterre, la France, la Belgique, le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Empire ottoman et les Etats-Unis. L’Afrique et les Africains ont été le sujet de la conférence, mais en étaient exclus en tant qu’individus politiques; aucun participant africain était invité. Le roi de la Belgique, en particulier, avait réclamé ses intérêts privés dans le bassin du Congo conduisant à des tensions entre les pouvoirs du colonialisme. La volonté de Bismarck était de désamorcer ces conflits et de les canaliser à travers des accords multilatéraux. L’intention première de sa politique n’était pas de partager l’Afrique mais d’équilibrer les intérêts au sein des puissances européennes et non européennes. Cependant le résultat de l’ajustement des intérêts de ces pays est allé à l’encontre de l’Afrique. Ainsi, la « Conférence de Berlin » a marqué un tournant  historique en passant d’une politique d’expansion progressive avec des colonies isolées vers un partage complet de l’Afrique (à l’exception de l’Ethiopie et du Liberia). Une colonisation plus efficiente à travers une acceptation respective des puissances coloniales en a été la conséquence au début du 20ème siècle.

   

Suchen

   
© ALLROUNDER
Wir benutzen Cookies

Wir nutzen Cookies auf unserer Website. Einige von ihnen sind essenziell für den Betrieb der Seite, während andere uns helfen, diese Website und die Nutzererfahrung zu verbessern (Tracking Cookies). Sie können selbst entscheiden, ob Sie die Cookies zulassen möchten. Bitte beachten Sie, dass bei einer Ablehnung womöglich nicht mehr alle Funktionalitäten der Seite zur Verfügung stehen.